[ISEGuest] Alexis Zarour, responsable Marketing chez Inbenta

Chaque semaine, nos étudiants de 3è année reçoivent un professionnel du marketing et de la communication pour une heure d'échange et de partage d'expérience. Pour lancer ce cycle de rencontres et donner le ton du positionnement de l'Ecole, nous avons fait appel à Alexis Zarour : pas encore trentenaire, déjà Président de la JCE et responsable Marketing chez Inbenta, entreprise spécialisée dans l'intelligence artificielle et les chatbots.

Alexis Zarour.jpgAprès des études de commerce orientées finance, Alexis Zarour se tourne vers le web marketing. Il obtient un poste de chargé de projet e-marketing chez la MAAF. Mais il finit par se tourner vers une start-up, Inbenta où il exerce aujourd'hui, le poste de responsable Marketing France. Il nous explique en quoi consiste son métier au sein de la start-up et pourquoi il a choisi cet environnement.

Une start-up spécialisée dans l'intelligence artificielle et l'analyse sémantique

Créé en 2005, à Barcelone, Inbenta se dirige vers un sujet précurseur pour l'époque : le traitement automatique du langage par un moteur d'Intelligence artificielle. Petit à petit, la start-up s'est développée jusqu'à ouvrir des bureaux aux quatre coins de globe. Les locaux français ont ouvert en 2012 à Toulouse et comptent aujourd'hui 25 employés.

Leurs clients ont des besoins divers mais ont en commun la nécessité de gérer beaucoup de flux. On retrouve des banques comme Axa, PNP Paribas, des assurances telles que GMF, Allianz, mais aussi des sociétés de transport et fournisseurs d'énergie. Ce type de prestation peut s'inscrire dans une optique de relation clients en tant que SAV sous forme de chatbot ou de FAQ dynamique ou bien dans une optique de ressources humaines, en interne.

Inbenta se construit autour de 3 piliers qui lui permettent de se différencier : une technologie de pointe, un accompagnement linguistique personnalisé et une base de connaissance extraordinaire. Ces trois compétences combinées apportent toujours plus de précision à l'interprétation du langage. À l'avenir, l'entreprise envisage d'ailleurs de nouvelles solutions comme le mailbot, le callbot...

Devenir un Inbentor

La start-up rassemble différents corps de métier. Techniciens, linguistes, chefs de projet, responsables marketing, commerciaux et RH travaillent en collaboration constante. L'entreprise cultive un fort sentiment d'appartenance. En effet, devenir un Inbentor, ce n'est pas simplement travailler chez Inbenta, c'est avant tout un état d'esprit. Une politique de bien-être au travail a été mise en place. Un coach suit l'équipe durant toute l'année et met en évidence les points d'amélioration. L'entreprise organise un séminaire annuel pour régler les difficultés de chacun. Inbenta se base sur un management participatif. Leurs locaux vitrés, aménagés avec une salle de repos et un babyfoot contribuent à conserver une ambiance détendue. Par ailleurs, les employés bénéficient d'un certain nombre d'opportunités en interne comme le Exchange Program qui permet à tout Inbentor de candidater pour partir travailler dans un bureau à l'étranger pendant un an. Grâce à tous ces efforts, la start-up concourt aujourd'hui pour le label Great Place to Work.

Le marketing au sein de l'entreprise

La majeure partie du travail de marketeur d'Alexis Zarour consiste en ce qu'on appelle le « Lead Generation », c'est-à-dire créer des contacts, des connexions afin de générer du chiffre d'affaires. Dans cette structure, le marketing s'occupe de moins en moins de l'élaboration de l'offre. Il y a surtout un objectif de notoriété. Pour cela, Alexis Zarour utilise 3 outils.

Le premier englobe tout ce qui est lié au digital, à commencer par le site qui sert de vitrine à l'entreprise. Son travail regroupe la conception du site, le référencement mais aussi l'analyse du parcours client. Les comportements des internautes sont surveillés et ainsi classés en fonction des actions qu'ils réalisent. Un mail personnalisé est ensuite envoyé aux prospects les plus prometteurs. C'est un processus que l'on nomme « Marketing Automation ». Vient ensuite la génération de liens par les réseaux sociaux comme Linkedin. Alexis Zarour tient alors le rôle de community manager.

Le second levier utilisé est la participation à des salons comme Vivatech par exemple. Ce sont des événements qui nécessitent d'être préparés en amont et qui permettent de toucher des personnes haut placées, des dirigeants plus difficiles à atteindre en temps normal.

Enfin, la gestion des partenariats peut contribuer à l'objectif marketing. En effet, Inbenta se rapproche de nombreuses start-ups et entreprises qui les recommandent à leurs clients pour des prestations complémentaires.

Pourtant, selon Alexis Zarour, sa fonction ne se limite pas à cela. Le métier de marketing dans une start-up est beaucoup plus divers. Par exemple on retrouve le pilotage, c'est-à-dire la création d'indicateurs qui permettent de mesurer le ROI des actions. Il y a aussi une importante partie graphique pour laquelle il est indispensable de maitriser les logiciels de PAO. Enfin, il peut arriver que le pôle marketing assiste les chefs de projets. Ces derniers sont en charge de la relation client, de l'étude des besoins et de l'expertise digitale. Mais cela ne représente que 10% du travail.

Après des années chez l'annonceur, Alexis Zarour a choisi de rejoindre Inbenta, une start-up qu'il considère comme tournée vers l'avenir. Par ailleurs cet environnement nouveau met le bien-être de l'employé au centre mais surtout offre une vision plus évolutive et polyvalente du métier de marketeur.

Un billet rédigé par Vanessa