Le blog

Retour sur la 2ème séance de l'Incubateur Stras'Up sur l'identité visuelle !

Lundi 8 Décembre 2014, à l'ISEG Marketing & Communication School - Campus de Strasbourg, les participants à l'Incubateur Stras'Up ont pu assister à une séance sur l'identité visuelle, avec Kathleen Rousset, graphiste et créatrice de Logomotive, entreprise spécialisée sur l'identité visuelle.

IMG_6411.JPG

L'identité visuelle est un sujet très vaste, il ne s'agit pas seulement du logo mais de tous les supports de communication, qui doivent être pensés comme un ensemble cohérent pour servir l'image de l'entreprise.

Le mantra à retenir pour une identité visuelle percutante est le suivant : le contenu doit être clair, le visuel doit être simplifié et il faut se distinguer.

Il existe plusieurs codes que l'on peut employer pour créer une identité claire :
- Nom et signature : il faut être une très grande entreprise pour pouvoir se permettre d'avoir une identité visuelle sans texte.
- Langages typographiques : par exemple, les typographies à empattements font plus référence au classique et à la stabilité alors que les mécanes vont plus rappeler l'industrie.
- Symbolique des couleurs: il faut regarder précisément les significations des couleurs avant de les employer.
- Symbolique des formes : par exemple, la forme carré fait référence à la stabilité, au sérieux mais aussi au manque de surprise.

Et pour avoir un bon logo, il faut suivre quelques règles simples :
- Simplifiez pour plus d'impact (2 fois au moins, à partir du projet de base)
- Préférez un trait épais à un trait trop fin
- Stylisez le dessin autant que possible
- Limitez à 2 ou 3 couleurs
- Pas plus de 2 caractères typographiques différents
- Pas d'effets spéciaux
- Le logo doit toujours être lisible en noir et blanc et en petit
- Soumettre son logo le plus possible autour de soir, pour découvrir son impact et son langage implicite (variable en fonction des cultures).

IMG_6418.JPG

Pour les autres supports de communication, comme le site internet, il faut éviter les longues phrases, limiter le nombre d'informations (12 mots par ligne) et bien les hiérarchiser (surtout sur internet), bien cadrer, éviter au visiteur de devoir beaucoup scroller (informations importantes en haut).

A la suite de cela, les étudiants ont pu bénéficier d'un suivi personnalisé avec Kathleen Rousset, sur leur projet et la manière de trouver des bonnes idées pour leurs futurs logos.

Par Pauline Walter